mercredi 24 novembre 2010

Le port de la jupe comme solution pour les femmes violentées

Le 25 Novembre est proclamé Journée Internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

« Les Nations Unies définissent la violence à l'égard des femmes de la façon suivante tous les actes de violence dirigés contre le sexe féminin, et causant ou pouvant causer aux femmes un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles ou psychologiques, y compris la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée.

La violence à l'encontre des femmes peut revêtir différentes formes: sévices sexuels, corporels ou psychologiques infligés par un partenaire intime; sévices corporels ou sexuels infligés par des membres de la famille ou autres; harcèlement sexuel et sévices sexuels exercés par des personnes incarnant l'autorité (enseignants, représentants des forces de l'ordre ou employeurs); trafic pour travail forcé ou prostitution forcée; et pratiques traditionnelles telles que mariages forcés ou mariages d'enfants, violence liée à la dote; crimes d'honneur commis contre les femmes pour laver l'honneur de la famille. En situations de conflits, le viol systématique est une autre forme de violence exercée à l'égard des femmes ». *

À l'échelon mondial, 1 femme sur 5 déclare avoir subi des violences sexuelles pendant son enfance. Les chiffres sont effroyables et je vous laisse le soin de les découvrir dans cette photo.




L'association Ni Putes Ni Soumises a organisé l’évènement « Toutes en jupes » à l'occasion de la Journée Internationale contre les violences faites aux femmes.
Jusque là j’ai apprécié les actions de cette association, mais pou l’évènement « toutes en jupes » je reste perplexe.

La jupe symbolise depuis très longtemps le genre féminin. Même la tentative de Jean Paul Gautier d’intégrer la jupe dans la tenue vestimentaire des hommes en 1985 était un échec total. Et malgré qu’il existe des personnes et associations qui revendiquent le port de la jupe par les hommes, ce vêtement reste spécifique aux femmes.
Mais si on revient un peu en arrière dans l’histoire, la jupe faisait partie des tenues vestimentaires des hommes (rappelons nous les romains, les pharaons, Russell Crow dans Gladiator :p)

La jupe, la mini jupe en particulier, évoque la libération des femmes mais elle soulève à sa manière la question du genre et de la sexualité pour les femmes et les hommes. Or la lutte pour l’égalité des sexes ne date pas d’hier. Et le port du pantalon par les femmes est issu de cette lutte.

En plus, la loi qui interdit le pantalon sur une femme date du 17 novembre 1800. A l'époque, une femme qui voulait porter un pantalon devait obtenir la permission de la police. Donc le fait de porter à leurs guises a été une révolution pour les femmes.

L’évènement de « Touts en jupe » aura lieu en Tunisie aussi et j’ai remarqué, que malheureusement et comme d’habitudes, certaines personnes ont laissé l’objectif de cette action à côté pour en profiter du port de la jupe et de l’exhibition ou de la féminité et la sensualité pourrait que pourrait apporter ce bout de tissu.

Je tiens à rappeler que le harcèlement est une forme violence. Donc si je résume : Porter une jupe pour lutter contre la violence à l’égard des femmes peut conduire à l’harcèlement pour certaines filles et l’harcèlement est une forme de violence et on revient à la case départ.

Pour finir, je pose une question : En voyant, l’image ci-dessous, pensez-vous que le port d’une jupe ou même d’un pantalon (voir ce balader à poil) pourra résoudre le problème de la violence de cette femme ?



«La violation des droits de l'homme la plus honteuse se caractérise sans doute par la violence à l'égard des femmes. Elle ne connaît pas de clivages géographiques, culturels ou sociaux. Tant que des actes violents continueront d'être perpétrés, nous ne pourrons prétendre à des progrès pour atteindre l'égalité, le développement et la paix» Kofi Annan, Secrétaire général des Nations Unies

3 commentaires:

Winner a dit…

Dans le temps, les femmes étaient toutes en jupe et ne portaient pas de pantalon. Elles ne sortaient pas et n'avaient pas de vie sexuelle débridée. Depuis mai 68, elles peuvent faire n'importe quoi et se font battre ou violer. La cause est bien là : la libération sexuelle et les mouvements féministes gauchistes.
C'est pour ça que Ni Putes Ni Soumises propose une bonne initiative, loin de la bien-pensance marxiste : elle rappelle qu'une femme n'est pas un homme et doit se comporter comme tel.

Bahia a dit…

Merci Winner pour le commentaire.Une femme n'est pas un homme je suis d'accord avec toi sur ce point mais le port du pantalon par les femmes a été une libération pour ces dernières. Rappelez-vous la journaliste soudanaise qui a eu 40 coups de fouets pour avoir porté un pantalon en 2009. Et l'essentiel, le port de la jupe ou du pantalon voir même une combinaison ne sera pas très utile pour une femme battue ou comme solution pour le problème surtout que les statistiques sont vraiment effrayantes.
Pour finir, merci pour la visite et pour votre intérêt et à bientôt j'espère.

goth emilia a dit…

Les mentalités doivent changer, les hommes doivent être éduquer à considérer les femmes comme leur égale. Nous ne sommes ne rien différents, nous naissons de la même manière et nous nous développons également de la même manière. La différence de notre physique, n'est qu'une complémentarité; alors mère éduquer vos fils à considérer la femme comme leur égale et arrêter de dire à vos filles (comme dans la plupart des sociétés), que l'homme est leur dieu. ENSEMBLE PROTÉGEONS LES FEMMES VICTIMES DE SÉVICES SEXUELLES

Enregistrer un commentaire

Newer Posts Older Posts